Après la mort d’un enfant, l’horreur d’un jugement à rendre

10 Juillet 2019Hasard du calendrier, mais peut-être que je le pressentais. Toujours est-il que j’écrivais, à l’occasion du jugement rendu dans l’affaire opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais , que généralement mes jugements étaient bien plus sévères que ceux édictés par la justice de notre pays. Et un fait divers (s’agit-il vraiment d’un fait divers ? ) dramatique me permet de le confirmer une fois de plus ?

Un enfant d’un an mort dans une voiture, une triste réalité qui fait froid dans le dos

Les faits sont simples, trop simples même. Un couple parti faire quelques courses (leur activité au cours de leur absence n’a aucun intérêt à mes yeux) laisse leur enfant d’un an dans leur voiture. En pleine période de chaleur excessive, ce qui devait arriver arriva. A leur retour, ces parents inconscients (et croyez-moi, je fais des efforts pour ne pas employer d’autres termes) trouvent leur rejeton dans un état critique. Les secours sont immédiatement appelés, ‘enfant est pris en charge, mais cela ne suffira pas puisqu’il succombe quelques jours plus tard des suites de cette « négligence ».  Selon les versions, les parents auraient « oublié » leur enfant, et ce sont les grands parents, qui auraient fait la macabre découverte. Un détail qui ne change en rien l’ignominie de la situation.

Comment réagir à la mort d’un enfant ? Des sentiments exacerbés !

Le visage de ma princesse (ma fille âgée aujourd’hui de 10 ans) me vient en tête en rédigeant ces quelques lignes. Attention, je comprends que le père et la mère soient dévastés. Je ne les accuse pas d’avoir délibérément mis en danger la vie de leur enfant. Mais quand même. Sont-ils assez stupides pour ne pas se rendre compte que quelques dizaines de minutes suffisent à un adulte bien portant de se sentir mal dans une voiture surchauffée ? Est-ce trop leur demander de considérer qu’un enfant de quelques mois n’a pas les mêmes facultés de résistance qu’un adulte en parfait état de santé ?

La vie de ces parents est irrémédiablement gâchée, car je ne pense pas que l’on puisse se remettre de la mort d’un enfant, et à fortiori lorsque l’on en est responsable. L’infanticide, une horreur absolue. Alors la question de la peine va se poser. On les accusera de tous les maux, on leur trouvera 1000 circonstances atténuantes, on prendra des exemples ici ou là pour montrer tantôt leur culpabilité tantôt leur innocence. L’enfant lui restera à jamais enfermé dans son tombeau, qu’on se le dise quand même.

Le jugement à venir pour la mort de cet enfant, un verdict condamnable par avance

Je peux comprendre (j’ai bien dit comprendre, en aucun cas légitimer ou excuser) les gestes malheureux d’un parent excédé par des pleurs mais je ne peux pas concevoir qu’on ne se pose pas de questions s’agissant de la sécurité de son propre enfant, et c’est bien de cela qu’il s’agit. Cela me dépasse. N’est-ce pas prémédité de partir avec l’enfant dans la voiture, sachant très bien que le problème de la garde se posera à un moment ou à un autre ? Négligence, préméditation, assassinat, meurtre, … ce ne sont que des mots, et pourtant …je suis bien à la peine face à une telle bêtise d’apaiser ces maux par de simples mots. Quant à la sanction, que je souhaite pour ces parents meurtriers, c’est qu’ils n’oublient jamais que leur petit prince s’en est allé alors qu’il n’avait qu’un an ….et j’imagine que cette torture psychologique sera bien assez pénible et difficile à supporter. J’entends déjà les réseaux sociaux déverser leur haine, réclamant la mort et les tortures les plus inhumaines qui soient. Et pourtant, à quoi bon emprisonner ces parents. Un danger pour la société ? je ne le pense pas. Une nécessité de les rééduquer pour éviter la récidive ? A part la castration ou la stérilisation, il n’existe pas d’autres moyens.  Ou alors, les condamner à l’oubli général, à la déchéance ?  Je ne sais pas ou plus, toujours est-il que cela me renforce dans cette condamnation d’une époque, devenue de plus en plus folle. Gaïa où es-tu ?

Et vous, quelle sanction souhaiteriez-vous pour ces parents infanticides ?

 

Restons en contact