Aux armes et Sauvez les librairies indépendantes de France !

librairies indépendantes

Un drôle d’appel et donc un drôle de titre. Avantage de l’âge ou pas, je m’empresse de prendre la plume pour défendre une profession ô combien méprisée et pourtant si onirique à mes yeux.

Eric 10 Juillet 2019

Amazon fait (encore) parler de lui avec l’annonce de la création de plusieurs milliers de postes en France, et certains médias ont voulu faire le parallèle avec la fermeture annoncée de points de vente Conforama. Bien sûr, que l’un influence l’autre, mais l’effet n’est pas aussi direct. Le e-commerce ne représente que 10 % du commerce en France, alors autant dire que le commerce physique souffre certes mais il n’est pas moribond. Par contre, que les consommateurs soient devenus plus exigeants, c’est une évidence. Mais souvenez-vous, au départ Amazon n’était qu’une librairie en ligne.

Les librairies indépendantes, un commerce de proximité à préserver

 

Selon le Syndicat de la Librairie Française, le nombre de librairie stagne sans véritable diminution. On compte en France à ce jour environ 3.300 librairies. Pourtant, Amazon est passé par là, et le livre numérique est venu créer une nouvelle forme de concurrence. On pourrait donc croire, que la librairie résiste bien en France, sauf qu’à en croire les dires de ce Syndicat, les librairies sont dans le rouge, avec des chiffres inquiétants, les empêchant d’investir pour contrer ces multiples formes de concurrence. On apprend ainsi, qu’en 10 ans, le secteur a perdu 1.000 emplois soit 12 % de l’effectif total. Pire encore, j’apprends avec stupeur qu’un libraire expérimenté perçoit un salaire brut de 1.800 €. Une hérésie pour moi, peut-être liée au fait que ce métier m’a pendant si longtemps attiré. Je me souviens, je devais avoir 18 ou 19 ans, avoir passé une après-midi avec Gaia au cœur d’une librairie messine à discuter, à rêver d’avenir, à vivre tout simplement par la magie des livres….. De mémoire, la librairie devait s’appeler Geronimo.

L’avenir de la librairie indépendante en question …

 

On se demande alors comment faire pour aider ces librairies indépendantes. Le plus simple serait quand même que les lecteurs préfèrent pousser la porte de ces commerces plutôt que d’aller sur Amazon, La Fnac et autres géants du web. Je peux vous dire, que j’adopte cette bonne résolution à partir de ce jour. Mais je viens de lire un dossier publié sur le sujet, et les libraires nous expliquent que le problème pourrait être réglé par les grands groupes d’édition. Les 10 principaux éditeurs représentent plus de 89 % du marché du livre. Et comme l’éditeur fixe le prix du livre, le libraire lui ne peut que percevoir les 35 % en moyenne qui lui reviennent. Et le taux de redistribution est le même que vous soyez une librairie indépendante ou un géant mondial du e-commerce. Le livre bénéficie pourtant du prix unique et pourtant, en la matière, Amazon a brouillé les pistes. Aujourd’hui, 23 % des Français pensent que le livre est plus cher dans les librairies indépendantes. Une campagne d’information pourrait permettre de clarifier les choses.

J’avoue approuver la demande d’un taux différenciant. On pourrait dire 35 % pour Amazon et 37  % pour les librairies indépendantes. J’en entends déjà crier à la concurrence déloyale, mais qu’ils se rassurent, cette différence est justifiable à mes yeux. A Geronimo comme dans les autres librairies indépendantes, les libraires font la promotion des livres (et donc des maisons d’édition), alors qu’ils soient rétribués pour cela, je considère cela normal.

Si on ne fait rien, le système s’effondrera, car vous ne pouvez pas demander à des professionnels de travailler (pour des salaires à peine décents) et de se passionner. Le jour-là, on entendra nos hommes politiques mais aussi une bonne partie de la population se plaindre et crier au scandale. Mais c’est maintenant que vous pouvez agir en achetant vos livres dans l’une des librairies indépendantes de France.

Alors, prêt à faire ce geste ou êtes-vous déjà engagés ?

Restons en contact

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *