Coupable et innocent, Bernard Tapie, l’homme aux multiples visages

10 Juillet 2019

 

Une fois n’est pas coutume (je suis en règle générale bien trop sévère au vu des peines prononcées par les tribunaux français) mais je me réjouis d’un jugement, celui rendu par le Tribunal correctionnel le 09 juillet dernier. Dans l’affaire de l’arbitrage Bernard Tapie – Crédit Lyonnais, les accusés sont relaxés. Vous connaissez l’affection irrationnelle et injustifiable (c’est un simple constat, je porte le self made man à la française dans mon cœur, ne me demandez pas pourquoi) qui me pousse à une telle satisfaction. Le tribunal a écarté d’un revers de la main les accusations d’escroquerie et de détournement de fonds publics. Cela n’efface pas les agissements coupables (le pire, c’est quand même que je le reconnaisse) de l’ancien redresseur d’Adidas, et il devra s’acquitter de ses dettes, mais cela atténue néanmoins la fin de vie d’un homme que tout le monde sait malade et sur le déclin. La réaction de l’ancien homme d’affaires est à la hauteur de sa renommée, puisqu’à 76 ans, son premier propos a été : « Mon cancer vient d’en prendre un sale coup dans la gueule ! ».

Un élément me chagrine toutefois dans ce récit, c’est le risque d’incompréhension de la part du public et donc de rejet de la justice française. Sans connaître les détails de cet imbroglio économico-politico-financier, force est de constater que beaucoup ne connaissent pas les raisons de l’action en justice, que les plus jeunes n’ont aucune idée du rôle qu’a pu jouer Mr Tapie dans l’imaginaire collectif de ces années-là, d’autres ignorent même que le Crédit Lyonnais n’est autre que l’ancêtre de LCL, …. Tout concourt à la confusion et à l’incompréhension. Les prévenus relaxés au pénal, mais condamnés au civil, une haute cour qui a été jusqu’à sanctionner (plus pour le geste) une ancienne ministre, Christine Lagarde, pour le rôle qu’elle n’a pas joué (on lui reproche de ne pas avoir tout dit au moment où elle découvrait les faits…). Autant dire, qu’il faut être un expert pour tirer le vrai du faux ?

Seulement, quand la foule ne comprend pas, elle cherche alors naturellement un coupable expiatoire. Et dans ces conditions, j’ai peur que la Justice aux Ordres soit désignée comme incapable de tenir ses rangs. Un désamour de la justice qui risque d’être préjudiciable à la longue ….

Et vous, que comprenez-vous à cette histoire Tapie ?

 

Restons en contact