Décroissance ou surconsommation, plus qu’une question de termes !

La décroissance face à la surconsommation

Je n’ai jamais été un chantre de la décroissance, même si je n’ai jamais non plus nié cette frénésie de consommation qui semble rendre le monde fou. Mais quand même, des questions se posent et en voici un exemple.

Eric 18/09/2021

J’exècre les leçons de morale, alors je ne vais pas me lancer dans cet exercice. En revanche, quand certains évoquent la surconsommation d’autres répondent par la décroissance. Qui a tort ou qui a raison ? Ce n’est pas à moi de le dire, même si un jour prochain, je vous livrerai ma position sur le sujet. Mais pas aujourd’hui. Je préfère vous inviter à la réflexion sur une expérience vécue ces derniers jours.

 J’ai donc commandé quelques articles sur ATLAS FOR MEN. Quelques jours plus tard, je reçois mes articles, et ô damned, une des chemises commandées a été remplacée par erreur par un T-shirt (que je trouve horrible et qui de toute façon ne me va pas).

J’en informe immédiatement le vendeur, qui sans aucune discussion, me précise qu’il va me livrer le produit manquant. Je m’interroge alors sur les modalités de retour de l’article défectueux. Cette Reverse Logistique pose tant de problèmes aux e-commerçants mais aussi à la planète. Le bilan carbone ne peut pas être défendu … 😊

Et là, ô surprise, Atlas for Men m’informe que je garde l’article livré par erreur, une sorte de dédommagement. Mais comme je vous l’ai dit, cet article ne me plait pas et ne me va pas. Alors va-t-il terminer à la poubelle ? Vais-je le donner ou l’offrir (tiens, un cadeau de Noël qui ne me coutera pas cher … 😊) ? Vais-je me tourner vers une association caritative ?

Mais cela interroge. On parle de surconsommation. Mais en l’occurrence, ne s’agit-il pas plus de surproduction ? On offre des articles neufs aux clients (car je ne suis pas le seul ) pour ne pas avoir à gérer les retours et la logistique qui y est liée. Je comprends que l’entreprise peut trouver ce système « économiquement » plus avantageux. Mais n’est-il pas moralement plus condamnable ?

Une décision incompréhensible
Une décision incompréhensible ? 

Serait-il trop couteux de nouer un partenariat national avec des associations pour récupérer ces articles et les donner aux plus démunis ? N’est-ce pas choquant de se retrouver avec un article dont on n’a pas l’utilité ?

Je reviendrai sur le sujet, mais avouez qu’en termes de décroissance et de surconsommation, il y a de quoi se poser des questions.

Réponse reçue du service commercial d’Atlas for Men, une réponse formatée comme s’il était nécessaire de connaitre numéro de commande et produit concerné pour se positionner sur cette stratégie de … »surconsommation »

Bonjour Monsieur XXXXX
Je viens de recevoir votre message et je vous en remercie.

Simplement, vous ne nous avez pas indiqué votre numéro de client permettant d’identifier votre compte et je ne retrouve pas votre dossier. Je vous remercie donc de bien vouloir nous communiquer vos coordonnées complètes.

Nous pourrons ainsi vous répondre dans les meilleurs délais.

Cordialement,

Votre Service Clientèle
Julie

Et vous que feriez-vous de cet article indésirable ? Avez-vous déjà été confronté à un tel problème ?

Restons en contact

Une réflexion sur « Décroissance ou surconsommation, plus qu’une question de termes ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *