François de Rugy, un homme admirable(ment) méprisable

François de Rugy, le Ministre de l’environnement, est, à l’heure où j’écris ces lignes, dans la tourmente, qu’il a lui-même initiée. Peut-être que le jour, où ce billet sera publié sur mon bog, la situation aura changé, car ce n’est pas sans hasard que je m’efforce de toujours mettre la date de rédaction de mes propos. Ce site reflète mes pensées, comme elles me viennent et je tiens à cette correspondance avec mes pensées et cette présence virtuelle, même si cela passe aussi par un décalage entre mes écrits et les publications. Le temps de la Toile n’est pas le mien, et c’est encore un avantage de l’âge que de croire, que le mien prime sur le reste…. Je m’éloigne de mon sujet.

François de Rugy, un honnête homme au comportement si méprisable

Je suis intimement persuadé, que lorsque vous lirez ces lignes donc, le Ministre de l’Ecologie aura été débarqué ou aura de lui-même pris conscience de l’ignominie de son action.  Quelques mots pour résumer la situation. L’ancien président de l’Assemblée Nationale a organisé des banquets somptueux, et la liste des convives pose question. Est-il nécessaire de servir des homards et des vins d’exception à ses amis ou à ses connaissances ? La politique est certes un métier de représentation, mais avant tout de représentation du peuple, et cela me chagrine qu’il l’oublie.

Pourtant, l’écologiste, qui n’a eu de cesse, depuis des années, de brouiller les pistes en changeant de parti comme on change de chemise (aujourd’hui la caution écologique de Mr de Rugy sert plutôt la République en Marche de faire-valoir) s’était présenté comme un parangon de vertu. Combattre les usages abusifs des fonds obscurs pour les députés, et le voilà pris la main dans le pot de confiture (oui mais cuite au chaudron par des artisans de renom pour justifier des prix exorbitants). Alors Mr de Rugy n’a absolument rien compris de notre époque. Déjà n’est-il pas indécent que le président de la Représentation Nationale ne soit pas attablé avec des français moyens (oui nous ne sommes que cela) pour savourer les pâtes au beurre plutôt que de s’acoquiner avec des starlettes, dont la seule ambition consiste à faire parler d’elles.

En quoi est-il normal (car un des problèmes est là, puisqu’on nous explique que ces réceptions sont essentielles à la bonne marche des Institutions. Mais la Représentation Nationale n’a que faire des lobbyistes en tout genre puisqu’elle ne doit représenter que le peuple français) qu’un président de l’Assemblée Nationale organise de tels banquets ? Nous ne sommes plus au temps de la Monarchie rayonnante me semble-t-il ?

Et pourtant, interrogé, François de Rugy ne semble pas comprendre son erreur, puisqu’il déclarait le 10 juillet : « J’assume totalement qu’un président de l’Assemblée nationale, comme un ministre, rencontre dans un cadre informel, le soir dans des dîners (…) J’assume que cela puisse se faire dans des dîners. J’assume que ma femme ait participé à l’organisation de ces dîners. »

Monsieur de Rugy, lorsque je décide de rencontrer dans un cadre informel, je ne pense pas immédiatement à l’Hôtel de Lassay, qui ne peut être comparé à la gargote du coin.  Est-il absolument nécessaire de servir un Cheval Blanc ou un Château Yquem, plutôt que de faire découvrir a richesses des AOC françaises. Un Beaujolais, c’est moins prestigieux c’est sûr mais pas évident que vous y perdiez en convivialité.

Mes propos partent un eu dans tous les sens car je ne comprends pas le comportement de Mr de Rugy, que l’on aurait pu croire plus malin et plus expérimenté. Plutôt que de faire profil bas, Monsieur assume acceptant au passage de rembourser (là encore, comment rembourser quand on assume …ou alors on assume ses erreurs). Ce comportement hautain et méprisable a valu à François de Rugy de nombreuses inimitiés, et je ne doute pas que les révélations vont se poursuivre. La position est intenable, et c’est pour cela je sais d’ores et déjà qu’il ne restera pas ministre de l’écologie. La seule question à cette heure reste de savoir combien de temps cette mascarade va durer.

(17 juillet 2019) Avant la publication même de cet article, je peux donc confirmer que mes prédictions étaient justes puisque François de Rugy a présenté sa démission hier le 16 juillet 2019. Comme quoi, c’était courru d’avance….

Et vous, François de Rugy, que vous inspire ce personnage ?

Restons en contact