Infobésité, trop d’informations empêche de comprendre !

infobésité ou surinformation

Trop d’information tue l’information …telle pourrait être la morale de ce court pamphlet dénonçant les menaces de la surinformation, ou de l’infobésité, un sujet ô combien problématique.

Eric. 10/06/2020

Il fut un temps, durant lequel je pestais contre ces citoyens qui ne prenaient pas le temps de s’informer sur un sujet ou sur un autre. Ainsi, il y a quelques années, le génocide au Rwanda m’avait horrifié. Non seulement les atrocités commises étaient abjectes et impardonnables, mais surtout cela s’est passé sans que nous ne bougions le petit doigt.

L’infobésité, un Content Shock pour tous ?

 

Je ne veux pas vous abattre d’ennui, mais un petit cours de vocabulaire marketing s’impose. Le Content Shock est bien connu des spécialistes de cette discipline. Il correspond à la digitalisation de nos économies. En un mot, les marques et plus généralement les entreprises sont devenues des gros producteurs de contenu. Sur Facebook, sur leur site internet, sur leur blog, …. D’un autre côté, les internautes, de plus en plus sollicités, ne peuvent plus ingérer tout le contenu qui leur est proposé. On crée donc plus de contenus que nous ne pouvons en absorber. Cela va sans dire, mais quelle importance me direz-vous…

Premièrement, puisque le contenu est pléthorique, il faut se distinguer de la concurrence et donc créer du contenu de très haute qualité. Une création qui coûte plus chère donc aux entreprises. Mais avec le content Shock, il y a de moins en moins d’internautes pour regarder ce contenu. Donc on paie plus cher pour une visibilité moindre ….

Il se passe depuis des années la même chose pour l’information grand public. Les médias traditionnels, le Monde ou Europe 1, sont désormais concurrencés par des médias instantanés. Pour une même information, il  va y avoir  des dizaines d’articles avec parfois des infos contradictoires, des points de vue différents…

L’immédiateté, l’ennemie juré de la réflexion et de la sérénité

 

Et autant avant on pouvait condamner (et croyez-moi, je ne m’en privais pas) celles et ceux, qui ne faisaient pas l’effort de « sortir de l’ignorance », autant il devient difficile aujourd’hui de faire le point sur un sujet ou sur un autre, tant nous sommes noyés sous les informations.

A titre d’exemple, en avril 2020, on a constaté une moyenne de 15.000 publications d’articles d’information …par jour.

Comment voulez-vous prendre le temps de la réflexion et de l’analyse à une époque, où une information chasse l’autre, avant que la précédente ait pu être analysée et décortiquée ?  Et comme personne n’apprend (car là, il s’agit d’une démarche volontaire) à juger et analyser, alors on se retrouve à des clivages dévastateurs et condamnables. Comme quoi l’infobésité aussi rend bête (ou plutôt plus bête) ?

Et vous, dites-nous voir comment vous faites pour vous informer sérieusement ?

 

 

Restons en contact

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.