La futilité de l’apparence contre la nécessité de l’être !

Je me souviens, comme si c’était hier, de mes colères de jeunesse et de mes positions tranchées. En créant, il y a quelques années, cet exutoire (il ne s’agit rien d’autre que de cela en fait), je pensais, qu’à force de mettre noir sur blanc mes pensées, cela m’apaiserait, me calmerait et m’amènerait à connaitre cet avantage de l’âge que j’appelle de mes vœux. Je me souviens de ce dernier, avancé comme une excuse à mon empressement, et aujourd’hui, il serait plutôt une contrepartie de ce qui devrait ressembler à un jugement timoré. Je vous invite à replonger dans la lecture de ce que j’écrivais pour inaugurer ces écrits personnels. C’était en septembre 2018, et depuis de l’eau a coulé sous les ponts.

L’apparence, une futilité pourtant au cœur de nos sociétés

Paraitre plutôt qu’être, voilà un thème qui m’est cher. A force de vouloir ménager Pierre, Paul et Bernadette, on se perd définitivement. Et c’est avec l’âge que l’on apprend tout cela. La fougue dela jeunesse nous mène à vouloir tout com battre ce qui nous apparait comme inutile (et la futilité est déjà là, dans les différences entre individus. L’éducation serait à ce point la source de ces différences qui ne cessent de se creuser par la suite …)

Regardez aujourd’hui comme hier, nos jeunes générations se battent entre elles. Certains défendent becs et ongles une économie libérale promettant fortune et reconnaissance aux audacieux, alors que d’autres sont prêts à en découdre pour entrainer la société dans une forme de redistribution plus juste… La fougue est la même, seul l’objectif change, alors il suffit de les réunir pour qu’aussitôt, une révolution éclate ….

C’est ici que l’apparence change tout, corrompt tout. Et la futilité s’efface devant la nécessité. J’en ai perdu quelques-uns en cours de route … 😊

L’être, une importance extrême sur laquelle on s’assied quand il le faut

L’avantage de l’âge aidant, on s’assagit, on « met de l’eau dans son vin » (une raison deplus qui me pousse à ne pas vouloir m’assagir …de l’eau dans du vin, vite je m’étrangle .. 😊) et on attend que les nouvelles générations prennent la suite de nos propres combats. Sauf qu’eux-aussi sont passés à autre chose, à d’autres combats… Aujourd’hui, on meurt toujours de faim à travers le monde, mais les combats se concentrent désormais sur le réchauffement climatique, sur le respect de la nature, … Je condamne en soi les échelles de valeur, alors ne comptez pas sur moi pour vous dire ce qui est essentiel ou plus important, mais quand même.

Les combats nouvelle génération chassent les plus anciens, alors qu’ils devraient, à mon sens, s’y greffer, les nourrir, … le problème d’aujourd’hui est la posture, et non l’action. Un exemple, parmi tant d’autres. Allez  surfer sur Facebook et amusez-vous à lire les posts des donneurs de leçons. Pour nous éduquer, ils sont partis prendre des photos de parkings bondés pour dénoncer le relâchement des autres (Pas le leur, ils ont une bonne raison .. 😊). Il faut montrer plutôt que faire …. Déclarer plutôt qu’agir, …. Moi, l’amoureux des livres et de l’écriture, je refuse cet état de fait, et pourtant. Pourquoi je perds mon temps ici et sur Facebook alors ? c’est un paradoxe, qui me travaille et me titille, je l’avoue …. Mais rompre le lien reviendrait à me couper un peu plus du monde dans lequel je vis, et bien que l’idée ne m’effraie pas, bien au contraire, ce n’est pas mon ambition originelle… Comme quoi, entre le noir et le blanc, on peut trouver des nuances de gris …. 😊

Alors soyez vous-mêmes et inutile de le dire partout, gardez-le pour vous et vos proches, les autres (celles et ceux qui ne vous connaissent pas) n’ont pas besoin d’être informés. Je reviendrai plus en détail sur ce sujet qui me taraude et me hante (encore un) …

Et vous, être ou paraître ? Honnêtement ?

Restons en contact