L’accès à la culture se diversifie encore avec POP

La culture et le domaine des arts restent deux domaines pour lesquels une grande majorité de mes concitoyens se déclarent se passionner, alors qu’en réalité, personne, ou une très infime minorité, s’y intéresse réellement. Il suffit de prendre connaissance des chiffres pour le constater, mais je ne vais pas tomber dans ce piège du débat stérile. Aujourd’hui, je souhaite souligner les efforts entrepris par le Ministère de la Culture, qui entend, année après année, défendre cette exception culturelle à la française.

Un accès à la culture favorisé avec la digitalisation de nos sociétés

Ces dernières années, la culture est « offerte » aux Françaises et aux Français dans une indifférence généralisée. Qui est inscrit et consulte Gallica de la Bibliothèque Nationale de France ? Cette bibliothèque numérique offre pourtant un accès gratuit à plus de 5 millions de documents, qui sont moins consultés que les sites pornos et autres images dénudées qui se multiplient sur la Toile. Ma passion pour la Culture (oui avec un grand C, il ne faut pas avoir peur de ses idées) ne m’empêche pas pour ma part de me laisser aller à quelques grivoiseries, car l’un n’empêche pas l’autre. Et parler des costumes sexy à Halloween n’est pas contradictoire avec ma passion cachée pour l’histoire des costumes au fil des siècles. Je m’égare, alors je reviens à mes moutons, à savoir les efforts déployés par le Ministère de la Culture pour proposer des outils et des solutions pratiques à tous les Français et Françaises.

POP, une nouvelle plateforme d’accès à la culture

 

© Arnaudet ; J. Schormans ; Réunion des musées nationaux

L’Etat Français est engagé dans cette tentative de permettre à chacune et à chacun d’accéder à la culture sous toutes ses formes. Nous pourrions nous lancer dans une liste à la Prévert en énumérant toutes les mesures incitatives en matière de patrimoine, de culture et d’art. Et voilà une nouvelle initiative du ministère de la culture avec le lancement de sa plateforme ouverte de la culture (POP) . Il s’agit d’offrir en accès libre, gratuit et facilité de nombreuses bases de données du Ministère de la Culture. Aujourd’hui, alors que la POP est en version béta (elle offre déjà toutes les fonctionnalités que l’on peut en attendre), elle compte déjà plus de 3.5 millions de notices sur des sujets aussi divers et variés. Je vous en parle, pour en faire profiter certains et certaines d’entre-vous (même si en cette période folle de Black Friday et autres achats de Noël, je doute que vous soyez nombreux à musarder depuis votre ordinateur) mais aussi pour souligner à quel point nous sommes des privilégiés de pouvoir accéder à toutes ces informations, à toute ces connaissances, et nous ne nous en rendons même plus compte.

Je me plaisais quand j’avais 20 ans à citer XXXX (allez un bon point à celle ou celui qui trouve) qui se plaignait alors (nous étions à la fin des années 1980) : « Nous perdons trop de temps dans les diners en ville » Devrais-je être plus vulgaire à 60 ans en expliquant aux jeunes générations : « Nous sommes devenus trop cons ».

Une question d’approche et d’éducation, à moins que nous ayons perdu le sens et le goût de l’effort.

Et vous, vous en pensez quoi ? Vous avez une réponse sur le sujet ?

Restons en contact