Le divorce ou la séparation à juger à l’aune du bien-être des enfants ?

Doit-on maintenir coûte que coûte l’illusion d’une unité familiale pour permettre un développement serein à ses enfants ? La question se pose et j’ai du mal à y répondre de manière claire. Comme beaucoup, je me pose cette question suite à la rupture du lien affectif m’unissant à mon épouse.  Difficile d’écrire sur un sujet aussi personnel, même si l’avantage de l’âge aide en la matière. Ne partageant plus rien (et je ne parle même pas du devoir conjugal, remplacé depuis bien des années par des voyages en  érotisme) avec celle qui est devenue ma femme (cela m’amène à m’interroger sur l’Amour célébré à longueur de journées et qui ne repose que sur le mensonge et l’apparence), je ne souhaite pas  pénaliser ni même perturber mon enfant de cette situation.

La séparation  ou rester ensemble, la question des enfants

Faut-il rester ensemble quand on ne s’entend plus pour offrir un cadre apaisant à son enfant ou doit-on envisager la séparation, et ainsi plonger dans l’inconnu des affres d’un divorce ? La question est relativement simple, et je sais que je ne suis pas le seul à me la poser. Encore une fois, l’avantage de l’âge fait que je m’appuie sur l’image de mes propres parents et de ces souvenirs d’union,  de stabilité (que je hais ce mot et tout ce qu’il représente) et d’amour. Forcément, la nostalgie idéalise un peu la situation, qui n’a pas du être aussi rose que cela. Mais dans tous les cas, au cours de mes jeunes années, je ne me suis rendu compote de rien et tout était rose. Et c’est ce que j’aimerai pour ma fille, quitte à devoir me « sacrifier ».

Comme quoi une simple question soulève bien des problématiques ? Comme toujours, je vais laisser les choses se faire naturellement. L’esprit fonctionne sans cesse, alors qu’il analyse tous les tenants et aboutissants de cette situation. Mais ma fille ne se rend-elle pas compte que ses parents s’ignorent et ne font que partager un toit et un budget ? N’est-ce pas plus difficile à vivre pour elle que d’apprendre que cet éloignement est inéluctable, et qu’il doit conduire à une séparation ? Je ne sais que trop bien l’impact des décisions des adultes sur la construction intellectuelle des enfants. Et j’avoue être dans le doute et l’incompréhension. Alors même si je vais réfléchir tranquillement en espérant obtenir une réponse à cette question : dois-je rester avec ma femme pour le bien de ma fille ? Ou un divorce ou une séparation est-elle préférable ? , je lance une bouteille à la mer, en espérant que certains parents voudront bien partager leurs propres avis, leurs expériences ou leurs questionnements.

A vos claviers donc sur ce sujet épineux que ce soit en commentaires à ce post ou par mail privé (eric@avantage-de-age.fr)

 

 

Restons en contact