Le supermarché de demain s’invente dès aujourd’hui

 

Je l’ai souvent écrit, mais la Grande Distribution doit se réinventer, et je suis convaincu, que la France reste le meilleur laboratoire qui soit. Nous sommes les précurseurs (trop souvent ignorés et méconnus) des Grands Magasins et des hypermarchés. On trouvera toujours à redire, dès lors que l’on s’intéresse à l’histoire de ces supermarchés et hypermarchés, mais quand même…. Nous fêtions, il y a quelques jours, la 36ème édition des Journées du Patrimoine, et je ne peux que constater que la Grande Distribution fait incontestablement partie de ce patrimoine, dont la France peut être fière.

Quel avenir pour le supermarché ? Quel futur pour la Grand distribution ?

Je m’égare de mon propos du jour, qui devait évoquer le supermarché de demain, le supermarché du futur. Vous avez bien noté que je parle de supermarché et non pas d’hypermarché. En effet, ce dernier n’a plus la côte et il ne répond plus aux aspirations des Français. Quand Carrefour a inauguré son premier hypermarché, le concept était révolutionnaire, puisque l’ambition était de proposer tout sous un seul toit. Mais aujourd’hui, avec le e-commerce et la digitalisation de nos économies, il suffit de lancer son moteur de recherche préféré pour retrouver tout ce dont on a besoin à un prix défiant toute concurrence. Donc seule la proximité et le conseil pourront différencier le Retail traditionnel du commerce digital, et la priorité est donc donnée aux supermarchés, aux commerces de proximité.

Alors à quoi ressemblera le supermarché du futur. Tous les distributeurs innovent et rivalisent d’imagination. Intermarché a ainsi inauguré, en juillet dernier, un nouveau concept à Douvaine en Haute-Savoie. Par rapport à un point de vente traditionnel, ce supermarché nouvelle génération fait la part belle aux produits alimentaires en vrac. C’est non seulement une réponse aux besoins des consommateurs mais aussi une réponse écologique qui répond à la problématique de l’emballage. Le 3ème distributeur français souligne aussi son ambition de satisfaire à la tendance du mieux manger, avec plus de produits locaux, plus de produits bio, et une place sublimée pour les produits frais. Le supermarché du futur ne pourra pas s’imaginer sans les nouvelles technologies, et Intermarché succombe ainsi aux sirènes du m-paiement, permettant à chaque client de scanner lui-même ses produits à l’aide de son Smartphone. Je crois personnellement, que c’est une grave erreur de vouloir mélanger proximité et technologie dans ce sens en tout cas. Pourtant Intermarché me fait mentir puisque le président Thierry Cotillard explique : « Le consommateur attend ce type de point de vente dans les années qui viennent. Depuis l’inauguration du nouveau concept à Douvaine, les performances commerciales sont au-delà de nos espérances. Le chiffre d’affaires a augmenté de 30 et 40 % »

Pourtant, je persiste et signe, en affirmant que l’avenir du supermarché et plus généralement de la Grande Distribution est à réécrire encore plus en profondeur, et que quelques ajustements à la marge ne suffiront pas à relancer un secteur qui souffre de plus en plus.

Et vous, comment imaginez-vous le supermarché de demain ?

Restons en contact