Le triomphe des Ténèbres, le premier opus d’une saga historique

Le triomphe des Ténèbres

Cela fait quelques semaines que je m’impatientais de pouvoir commencer la lecture de la nouvelle saga historique, signée d’un duo d’auteurs que j’adore déjà : Giacometti Ravenne.

Eric 01/01/2019

Le triomphe des ténèbres.

2018 Giacometti Ravenne

Paris. JC Lattès. 477 p.

 

Présentation de l’éditeur pour Le Triomphe des ténèbres de Giacometti Ravenne

 

  1. Dans une Europe au bord de l’abîme, une organisation nazie, l’Ahnenerbe, pille des lieux sacrés à travers le monde. Ils cherchent à amasser des trésors aux pouvoirs obscurs destinés à établir le règne millénaire du Troisième Reich. Son maître, Himmler, envoie des SS fouiller un sanctuaire tibétain dans une vallée oubliée de l’Himalaya. Il se rend lui-même en Espagne, dans un monastère, pour chercher un tableau énigmatique. De quelle puissance ancienne les nazis croient-ils détenir la clé ?

À Londres, Churchill découvre que la guerre contre l’Allemagne sera aussi la guerre spirituelle de la lumière contre l’occulte.

 

Ce livre est le premier tome d’une saga où l’histoire occulte fait se rencontrer les acteurs majeurs de la Seconde Guerre mondiale et des personnages aux destins d’exception : Tristan, le trafiquant d’art au passé trouble, Erika, une archéologue allemande, Laure, l’héritière des Cathares…

 

Mon avis sur le Triomphe des Ténèbres de Giacometti Ravenne

Vous vous en doutez, déjà, mais en tant que grand fanatique des romans historiques, j’apprécie particulièrement ceux de Giacometti Ravenne. Pendant plusieurs années, je les dévorais ces romans, en ignorant que derrière l’auteur se cachaient en fait deux auteurs Eric Giacometti et Jacques Ravenne. Passons donc, mais toujours est-il qu’en suivant les enquêtes d’Antoine Marcas, le héros du duo d’auteur, je suis saisi du même plaisir que lorsque je dévore les romans de Nicolas Beuglet et de bien d’autres.

C’est donc avec plaisir, que j’ai retrouvé la lecture si agréable de ce duo d’auteurs, mais aussi et surtout une érudition sans limites. On sent la documentation en lisant cet ouvrage. Tout se passe donc pendant la seconde guerre mondiale, et on navigue entre la France, l’Allemagne, le Tibet. On frissonne à Montségur et on tremble à Berlin. L’aventure est rondement menée, et si la guerre mondiale est au cœur de l’intrigue, c’est sous le prisme très original de l’ésotérisme, et on en a froid dans le dos. Vous avez toujours voulu savoir si les gouvernants appartenaient à la secte des francs-maçons, alors ne cherchez plus et lisez ce premier opus de la saga. (Je vous avoue qu’en écrivant ces quelques lignes, je suis déjà dans la lecture du second tome, dont la critique ne devrait donc pas tarder).

L’érudition est là, l’écriture ciselée des auteurs nous enchante une fois encore, et les rebondissements sont assez nombreux sans non plus tomber dans l’excès. On sent la maturité mais aussi et surtout la volonté des auteurs de ne pas nous perdre. Un rapide historique est donné en fin d’ouvrage pour démêler le vrai du faux, mais les principaux points avancés dans ce roman sont étayés et aussi étonnants soient-ils, ils relèvent de la vérité historique.

Vous avez compris, que j’ai beaucoup apprécié ce livre, même si j’attends le second avant d’être plus précis et peut-être méchant dans mon avis. Quelques imprécisions me dérangent mais avant de me laisser aller, je préfère vérifier. Dans tous les cas, je ne boude pas mon plaisir et vous conseille vivement ce livre …

Et vous, Giacometti Ravenne, vous aimez, vous détestez ou vous ne connaissez pas ?

Restons en contact

Une réflexion sur « Le triomphe des Ténèbres, le premier opus d’une saga historique »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.