Manifestation du 17/11 : Des millions de moutons ont sorti leur gilet jaune !

Quel titre provocateur ! L’avantage de l’âge invite à la confrontation des idées et ouvre le débat. Un de nos lecteurs, qui souhaite se faire appeler Antoine, nous a adressé un texte qu’il voulait faire publier. C’est chose faite, et je peux vous dire que d’autres suivront, les vôtres mais aussi ma propre analyse de cet appel à une manifestation générale.

Oups, voilà un titre qui va m’attirer les foudres de celles et ceux, qui ne s’arrêtent qu’à la lecture des titres, croyant pouvoir deviner la pensée d’un auteur à la lecture de quelques mots. Prenons le risque, et explicitons un peu cette pensée.

Je parle du 17 novembre prochain, journée de mobilisation générale, présentée (faussement) comme une vaste désobéissance civile. De quoi s’agit-il exactement ? Cette journée doit servir à dénoncer le « ras-le-bol » des Français. On parle de l’augmentation (incontestable et bien réelle) du prix de l’essence, du pouvoir d’achat qui s’effrite, des retraités qui se meurent dans le silence, … Un agrégat de toutes les contestations qui peuvent exister. Je ne suis pas contre, bien au contraire, que le peuple reprenne le pouvoir, mais on retombe dans des travers, que des millions (à en croire les données qui circulent) de Français vont suivre naïvement. Un appel consiste à ne rien acheter pendant cette journée du 17 novembre …pour pénaliser l’« Etat au portefeuille ». Pas d’achat donc pas de T.V.A. A mon sens, il m’étonnerait que l’Etat refuse de prélever sa part sur les courses anticipées de la veille ou sur celles de « récupération » de la semaine suivante. L’effet sera nul. Une autre proposition consiste à retirer tout son argent des comptes bancaires et d’épargne afin de menacer la stabilité des banques (la dernière fois, où cette stabilité des banques a été mise en cause, nous avons été nombreux à nous féliciter de l’interventionnisme étatique…enfin, passons, ce n’est pas le sujet). C’est une bonne idée en apparence. Menacer, sermonner les banques, ces grands capitalistes passe par de telles actions, et croyez-moi, ce type d’action sera immédiatement repéré et effraiera les banquiers. L’objectif sera donc atteint. Qui en paiera les pots cassés ? La boulangère de votre quartier qui a besoin d’une avance de trésorerie pour payer ses charges, le serrurier de votre ville qui fat une demande de prêt pour s’acheter un nouveau véhicule, ….

Le blocage des routes est encore à la mode, et je ne suis pas certain, que celles et ceux, qui travaillent ce 17 novembre, s’en réjouissent.

Je ne suis pas en train de vous expliquer, qu’il ne faut rien faire mais que les actions doivent être plus réfléchies. On a appelé les Français à marquer leur exaspération en posant leur gilet de sécurité sur le tableau de bord, et on voit les voitures se colorer de jaune un peu partout. C’est quand même bizarre d’avoir besoin de Facebook et des réseaux sociaux pour découvrir que son voisin de palier partage les mêmes idées que soi

Il est très facile de mobiliser les jeunes par les réseaux sociaux, leur faire croire qu’un mouvement est apolitique, qu’en se réunissant on est plus fort et que l’on réussira à changer le système. Combien s’y sont vraiment intéressés ? Combien se sont posés les questions pour savoir comment agir ? …Je n’ai pas de réponse mais d’autres oui en me disant de compter les gilets jaunes qui fleurissent dans les voitures, d’où ma réponse : le nombre de moutons est élevé. C’est le seul constat, que je peux tirer à ce stade de la situation.

 

Voilà donc les propos d’Antoine. Sans les partager entièrement, ils posent des questions, auxquelles il faudra bien répondre un jour ou l’autre. Vous pouvez vous-aussi prendre votre plus belle plume et nous envoyer un texte, que nous publierons (si il respecte les règles en vigueur et la courtoisie) en nous l’envoyant à lavantagedelage@gmail.com ou alors réagir à cet article en postant vos commentaires et en le partageant sur tous vos réseaux sociaux. Toujours est-il que le débat est lancé !

Restons en contact