Maxime CHATTAM, Le signal …d’une déception annoncée

Maxime Chattam, le Signal

Certains auteurs sont présentés comme incontournables, et pourtant ils se révèlent comme des déceptions un fois la dernière page tournée. Avec ce Maxime CHATTAM, c’est une nouvelle déception et pourtant….

Eric . Avril 2019

Le Signal(2018). CHATTAM, Maxime

Paris. Albin Michel. 742 p.

Maxime Chattam : Le Signal
Maxime Chattam : Le Signal

Présentation de l’éditeur Le Signal de Maxime CHATTAM

La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls.

Un havre de paix.

Du moins c’est ce qu’ils pensaient….

Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains et puis ces vieilles rumeurs de sorcellerie et ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents…

Comment le shérif dépassé va-t-il gérer cette situation inédite?

Ils ne le savent pas encore mais ça n’est que le début…

Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

Mon avis personnel sur ce dernier livre de Maxime CHATTAM

Plus de 740 pages, autant dire que ce pavé peut en rebuter plus d’un, dont je ne fais pas partie. Je ne connais que trop bien l’écriture directe et incisive de Maxime Chattam, qui ne déroge pas à cette règle. Mais je dois bien avouer, qu’après plusieurs livres de l’auteur, ce n’est pas plein d’enthousiasme que je me suis attaché à faire connaissance avec la famille Spencer. Une star de la radio et son écrivain (en manque d’inspiration) de concubin s’installent dans une petite ville bien tranquille : Mahingan Falls avec leurs deux enfants. Même là, l’auteur se joue de nous, car on ne peut pas vraiment parler de deux enfants, mais bien d’un fils et de son cousin…mais je vous laisserai le découvrir.

L’écriture est fluide, et l’auteur nous brosse un portrait de ce nouveau cadre de vie, nous laissant deviner que la cité n’est pas si calme que cela. C’est l’occasion pour lui de nous dépeindre les travers de nos sociétés, à travers les personnages qui habitent Mahingan Falls. Et je peux vous dire, que Maxime Chattam a du oublier de mettre le frein sur les stéréotypes….

Bien évidemment, l’aventure va pouvoir commencer à s’installer. Et vous l’avez bien compris, le calme et la quiétude ne seront que de courte durée. Mais attention, le surnaturel ou plutôt l’inexplicable s’invitent de la partie. D’abord par petites touches, qui ont toutes le mérite d’être crédibles et de laisser planer le doute. A l’inverse, plus les pages se tournent, et plus l’irrationnel gagne du terrain, et c’est toute la crédibilité du livre qui en prend un coup, à mon sens. C’est une déception, car très vite on est transporté dans un roman pour adolescents et non plus dans ces livres, que maxime Chattam nous avait habitué. Que dire de la course poursuite dans les sous-sols de la ville ? Et ce flic perdu, qui essaie de comprendre ce qui se passe, quitte à renier ses propres convictions ?

Vous l’avez compris, c’est une nouvelle déception pour ce Maxime Chattam. Le livre avait pourtant bien commencé, mais selon moi, il s’égare sur des chemins non maitrisés. Cela m’a permis néanmoins de revivre ces moments passionnants, que je vivais plus jeune à la lecture des livres du maitre du genre : Stephen King. Misery, Charlie, …. Voilà peut-être ce qui a pu perdre Maxime Chattam, qui à force de trop vouloir côtoyer le maitre du suspens se brule les ailes et donc les pages.

Et vous, avez-vous lu ce livre et qu’en avez-vous pensé ?

Restons en contact

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.