Mise en demeure de l’URSAFF, les problèmes ne font que …disparaître

En fin d’année dernière, l’URSAFF a changé son site Internet pour la déclaration des revenus des professions indépendantes et libérales. En tant que chef d’entreprise respectueux des règles (on peut se prévaloir de l’avantage de l’âge et respecter l’ordre établi), je me suis plié à ces nouvelles obligations, et j’ai donc validé ma déclaration.

Quand l’URSAFF réclame des amendes indues

 

Pourtant à la fin du mois de novembre, je me rends compte que l’URSAFF n’a pas prélevé mon dû sur mon compte en banque, et certain d’être dans mes bons droits, je les appelle pour leur demander la raison de ce cadeau (j’ai cru un bref instant que le Père Noël existait) et là ils me répondent, que j’ai oublié de cocher des petites cases pour autoriser le prélèvement, comme je le faisais chaque mois. Je tombe des nues, et après vérification sur le site, je me rends compte qu’une case n’est pas cochée en effet. Je corrige le problème immédiatement et envoie donc le règlement demandé par chèque. A ce stade, si vous voulez, j’ai réglé l’URSAFF avec 3 semaines de retard mais vraiment une situation équivoque, car selon moi c’était bien à eux de vérifier le paramétrage, comme ils s’y étaient engagés dans le mail envoyé en septembre pour m’annoncer de ce changement.

Toujours est-il que mon chèque est débité en deux jours, et que deux semaines plus tard (soit vers la mi-décembre, et c’est là que j’ai su que le Père Noël n’était qu’une invention pour les petits garçons sages … 😊) , l’URSAFF m’envoie une lettre me réclamant des pénalités de retard. Je les contacte aussitôt, et ils me disent de faire une demande de remise de ces indemnités. Je m’exécute donc le jour même te envoie une belle lettre expliquant précisément le problème.

L’administration, toujours un train de retard pour vous faire perdre un temps précieux

 

N’ayant aucune réponse, je ne pensais plus à ce dossier, quand en début février, je reçois une mise en demeure de l’URSAFF (et là on ne plaisante plus avec une mise en demeure de l’URSAFF c’est le genre de lettre, qui vous empêche de dormir) …Je ne me pose donc aucune question. Je paie par chèque mais j’envoie aussi une lettre expliquant en détail et avec toutes les photocopies nécessaires la situation. Je préviens mon comptable et je me dis que cette histoire m’aura coute un temps fou mais aussi une somme non négligeable.

Une mise en demeure de l’URSAFF, une angoisse et puis …non finalement !

Le chèque est débité, et je reçois une nouvelle lettre simple de l’URSAFF 10 jours après. La lettre m’informe qu’après avoir étudié mon dossier, ils font droit à ma demande et qu’ils ne me réclament pas les pénalités. En revanche, ils me soulignent que les frais de traitement et administratifs s’élèvent à 5 euros.

Je viens donc de refaire une lettre reprenant à nouveau tout le dossier, et leur demandant bien si ils me remboursent le trop perçu avec une réduction des 5 euros que je leur dois ou si ils préfèrent me rembourser l’intégralité et que je leur envoie un troisième règlement de 5 euros. J’attends leur réponse, mais je n’ai pas osé leur facturer mes frais administratifs à moi, qui s’élèvent à bien plus de 5 euros.

Alors la simplification administrative c’est pour quand sérieusement ? Et vous des anecdotes à partager ?

Restons en contact