Nicolas DUPONT-AIGNAN dénonce les voleurs de la République

 

Aujourd’hui, je vous invite à partager ce que j’avais ressenti à l’occasion de la lecture du livre de Mr DUPONT-AIGNAN Nicolas. Le plus étonnant, c’est que son enquête est encore d’actualité, même s’il faudrait peut-être les ajuster …

Les voleurs de la République. Enquête sur les parasites fiscaux. DUPONT-AIGNAN Nicolas.

Paris. Fayard. 263 p.

 

Présentation de l’éditeur pour le livre de DUPONT-AIGNAN Nicolas

Des millions de revenus évanouis dans les paradis fiscaux, des milliards de bénéfices de sociétés atterrissant sur des comptes offshore sans avoir connu l’imposition, des milliards de TVA non collectés, et même parfois directement volés à la source, au Trésor public… L’État, qui n’arrive déjà pas à équilibrer son budget dans la crise, voit fondre dramatiquement – phénomène nouveau et très alarmant –, ses recettes… La faible activité économique n’explique pas tout. La grande évasion fiscale tourne au pillage. Les chiffres de la fraude fiscale donnent le tournis : 60 milliards chaque année, soit 10 fois le déficit des retraites ! Un manque à gagner, du vol pur que pratiquent multinationales, particuliers et le crime organisé. La France réagit-elle ? À l’occasion d’une enquête parlementaire qu’il a dirigée avec Alain Bocquet, Nicolas Dupont-Aignan a auditionné dans le secret du huis clos des dizaines de juges, banquiers, hauts fonctionnaires, douaniers, repentis et infiltrés… Il raconte de manière vivante cette industrialisation de la fraude et dénonce les résistances aux changements indispensables. En dévoilant le scandale de l’escroquerie à la TVA, l’ambiguïté des gouvernements révélée par l’affaire Cahuzac, la faiblesse de l’état, Nicolas Dupont-Aignan prouve que le matraquage fiscal est le prix de notre renoncement. Oui, il est possible de baisser fortement les impôts de tous, à condition de s’armer contre la fraude fiscale. Pour cela, il faut un pacte révolutionnaire de modération fiscale et d’égalité devant l’impôt.

Nicolas Dupont-Aignan est député depuis 1997. Il a été candidat à l’élection présidentielle de 2012. Compagnon de route de Philippe Séguin, il est aujourd’hui Président fondateur du parti gaulliste Debout la République. Il est l’auteur notamment de Français, reprenez le pouvoir ! L’euro, les banquiers et la mondialisation : l’Arnaque du siècle et Le Printemps français.

Mon avis (Avril 2014) sur ces accusations de Mr DUPONT-AIGNAN Nicolas

 

L’ancien candidat à l’élection présidentielle nous livre ici un récit basé sur son expérience et son appartenance à une (nouvelle) commission d’enquête. Les paradis fiscaux et autres parasites fiscaux comme il se plait à les nommer y sont justement dénoncés et on peut s’étonner de voir le président du parti de Debout la République partager la même consternation face à des dérives financières désormais bien connues.

S’il détaille l’arnaque à la T.V.A., expliquant le mécanisme de ce « Carroussel de la T.V.A. », il souligne aussi la facilité (presque enfantine) avec laquelle les entreprises s’amusent à tricher avec le fisc français. En ces temps de crise, le sujet ne prête pas à sourire, car il contribue à creuser notre déclin.  Les avoirs, cachés du fisc français à l’étranger par des contribuables français, sont estimés à 600 milliards d’euros, autant dire qu’on ne parle pas de broutille tout au long de ce livre, empli de bon sens.

Je ne partage pas (loin de là) toutes les idées de M Dupont-Aignan mais force est de constater qu’il nous explique, par le menu, les tournements et autres fraudes, dont est victime l’Eta Français et donc par conséquence nous tous.

Il nous faut donc dépasser les clivages qui peuvent nous opposer à l’auteur, notamment en ce qui concerne sa vision de l’Europe, mais reconnaissons lui néanmoins la force de ses propos et son talent de simplification.

Au bout du compte après la lecture de ce livre, que je vous conseille vivement, non seulement on se sent moins bête mais on sait désormais aussi pourquoi on continue sans cesse à accroitre la pression fiscale. Car au bout du compte, on continue de payer des impôts de plus en plus élevés pour que des truands puissent continuer à nous frauder. Alors, la République n’en sort certainement pas grandie, mais on peut néanmoins dire que Nicolas Dupont-Aignan, si il n’a pas réussi d’un coup de baguette magique, à redorer le prestige de la fonction politique, a tout de même fait ressurgir sur sa personne l’honnêteté et le courage d’un homme. Rien que pour cela, le livre mérite d’être lu.

Et vous ce genre de dénonciations littéraires, vous appréciez ou pas ?

Restons en contact