Oxymort, un roman noir signé Franck Bouysse

 

Tout commençait bien, puisqu’en attrapant Oxymort, ce roman de Mr Franck Bouysse je souris au jeu gagné par l’auteur….Occis et mort, quoi de plus beau pour un Oxymore … 🙂 Un plaisir de courte durée…

Oxymort, un roman noir signé Franck Bouysse
Oxymort, un roman noir signé Franck Bouysse

Oxymort. 2019. BOUYSSE Franck

Paris. Editions Moissons Noires. 278 p.

Présentation de l’éditeur :

Une intrigue psychologique au cœur de Limoges.

Un homme se réveille enchaîné sur le sol de ce qui semble être une cave humide. La sensation d’être un animal piégé… Il est incapable de se rappeler pourquoi il est là. Il se souvient juste du coup sur la tête qu’il a reçu deux jours auparavant, alors qu’il entrait dans sa voiture. Il décide donc de remonter le temps jusqu’au grain sable qui l’a entraîné dans cette folie. Le lecteur navigue donc de piste de piste. Comment ce professeur, bien sous tout rapport, se retrouve séquestré ? Est-ce à cause de l’étudiante qu’il fréquente ? Est-ce son voisin, amoureux fou de sa collègue qui serait devenu jaloux de lui ? Chaque détail du quotidien devient suspicieux.

Mon avis (Avril 2019)

En découvrant quelques lignes sur ce roman, je me suis jeté dans cette histoire, qui s’annonçait prometteuse. On me vantait Franck Bouysse comme « le nouveau maître du suspense français » alors avec une histoire pareille. Tout commence quand un homme, Louis un prof de SVT, se retrouve dans le noir enfermé dans une cave d’une maison à Limoges. Il est enchainé mais pourquoi ….Pourquoi l’a-t-on assommé pour l’enfermer ici ? Qui le séquestre ? Pourquoi doit-il partager cette cave avec un drôle de codétenu ? Quelles sont les motivations du kidnappeur ?

On comprend, que ce roman noir est vraiment noir, d’autant plus que l’auteur a une écriture bien à lui. Une écriture imagée, poétique parfois, allégorique de temps en temps, et qui peut déstabiliser. Cela fut le cas pour moi, mais à force d’avancer, la relation entre le prisonnier et son geolier a commencé à prendre de l’ampleur. Car pour nous faire comprendre l’intrigue, l’auteur a décidé de nous faire remonter le temps. On y rencontre Lily, un bout de femme, …. Ne pas trop en dire, car je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir. Toujours est-il, qu’appréciant les romans fouillés et les personnages détaillés, je suis quelque peu déçu de ce roman, qui va trop vite, qui ne va pas au bout des choses…. Le cheminement est chaotique parfois, l’humour présent par petites touches, comme lorsqu’il écrit « Pas plus d’été indien que de carie dans la bouche de Joe Dassin » (p. 34). Un roman noir et même très noir, notamment quand l’auteur revient sur le sentiment de la paternité « Être père, c’est compliqué, une mission, pas seulement une banque du sperme endimanchée » … Si vous aimez le genre, prenez le risque, mais ne vous laissez pas, comme je l’ai fait, séduire par des propos trop élogieux (à mon goût) …. Peut-être me faudra-t-il relire un autre roman de cet auteur, tant ils sont nombreux les critiques littéraires à en vanter les qualités ?

 

Et vous, qu’avez-vous lu de Franck Bouysse ? Et quel est votre avis ?

Restons en contact