Parité homme femme : l’absurdité d’une cause érigée en dogme

parité homme femme

Déjà en 2020, j’enrageais contre les dérives d’une cause juste et noble : la parité homme femme. Et il y aurait tant de choses à écrire.

Eric. 26 février 2020

La parité homme femme, voilà un sujet qui obsède notre époque à un point que je ne comprends pas (autant l’avouer immédiatement). On fait des lois pour que les hommes et les femmes soient représentés de manière égalitaire partout et tout le temps. On fait fi des différences et on taxe de misogyne quiconque a l’outrecuidance d’afficher une vision contraire. Alors je suis outrecuidant, et je n’en ai pas honte du tout.

Attention, que l’on se comprenne bien, je ne suis pas pour des discriminations infondées. Et je sais que certains et certaines s’offusqueront que je puisse parler de ce sujet ô combien polémique et politique, tout en évoquant les travers de notre société. Et alors, le Monde marche sur la tête selon moi, et en voilà un exemple de plus.

La parité homme femme dans la vie publique, une hérésie de plus

 

On veut que les femmes soient aussi nombreuses dans les postes à responsabilités des entreprises privées, et on veut aussi que hommes et femmes soient à égalité dans la vie publique. Peut-être, qu’une loi prochaine nous imposera de voter pour une femme aux prochaines élections présidentielles ? Et croyez-moi, nous ne sommes pas aussi loin de l’absurde que cela. La loi impose déjà une alternance stricte entre les hommes et les femmes sur les listes municipales, et ce pour toutes les communes de plus de 1.000 habitants.

Ridicule, quand on sait que 74 % des communes de l’Hexagone comptent moins d’un millier d’habitants. Passons sur cette première entorse à la parité homme femme, qui ne devrait donc pas s’appliquer dans les villages … 😊 La parité est presque respectée à en croire les chiffres fournis par la direction générale des collectivités publiques. Presque mais pas tout à fait quand même. La part des femmes dans les conseils municipaux est de 39.9 % (46.8 % si on ne tient compte que des communes de plus de 1.000 habitants). Cela signifie donc, que dans l’ensemble, la règle est respectée à peu de choses près. Un homme, une femme, la parité est donc acceptée.

En revanche, je vous invite à aller dans le détail de cette étude. Car on oblige à avoir une parité parfaite mais pas à n’importe quelle place. Et qu’observe-t-on en 2019 ? Plus la fonction est éloignée de celle du maire, et plus la proportion de femmes augmente, comme si on ne confiait à cves dernières que des tâches subalternes. Souvenez-vous de ce que je vous disais pour commencer ? Ce n’est donc pas moi, qu’il faut taxer de sexiste ou misogyne. Car si personne ne s’en émeut, bien que la parité homme femme soit à peut près tenue dans les communes de plus de 1.000 habitants, on ne compte que 16.9 % de femmes parmi les plus de 35.000 maires de France. Alors laissez-moi rire s’agissant de parité ou d’égalité.

Et vous, la parité homme femme, vous en pensez quoi ? Trouvez-vous aussi cela ridicule que d’imposer l’égalité partout envers et contre tous ?

Restons en contact

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.