Pourquoi les journaux sont-ils de moins en moins attrayants ?

Depuis des années, les journaux traditionnels ont du se réinventer, car la Toile les a contraints à revoir leur business model. Se pose alors la question de l’intérêt du journalisme aujourd’hui ? Et je ne peux que constater, que beaucoup de titres ont disparu, d’autres souffrent énormément de l’érosion de leurs ventes. Pourquoi  les journaux souffrent-ils ainsi ?

Je ne pense pas que la méconnaissance et l’incurie des citoyens puissent être avancées comme des explications majeurs, même si elles jouent un rôle c’est évident. Ne faut-il pas rechercher dans les informations même proposées par ces médias. A cette occasion, je vous invite à lire l’excellent billet de Cyrille Franck consacré, sans sa première partie, au même constat. A force de multiplier le « catastrophisme » et les fats divers, les médias ont « dégouté » le public. Ces informations, si elles attirent l’œil et l’intérêt, renvoient aussi les lecteurs ou les spectateurs à leur état d’impuissance. Que peut-on faire contre une planète qui disparait sous nos yeux ? Que peut-on faire face à un pédophile multi récidiviste ? … Parce qu’ils ne peuvent rien faire, les citoyens veulent se protéger et ne pas voir leur moral s’effondrer sous la multiplication des tristes nouvelles, transmises par les journaux . L’auteur de ce billet conseille alors de privilégier le journalisme de solution ; Il ne s’agit pas de minorer la réalité mais bien de présenter les solutions qui existent ou les expérimentations en cours, et ne pas se contenter à ce qu’enseignent les écoles de journalisme : faire pleurer ou frémir ?

Car un autre problème (en est-ce vraiment un ? ) est là. Si les journalistes sont formés dans des écoles qui rend l’écriture journalistique de plus en plus uniforme et stéréotypée, ils doivent aussi affronter la concurrence de Pierre, Paul, Jacques, …Tous ces blogueurs, qui osent disserter librement sur la Toile de l’actualité, de relater les faits divers, d’apporter un éclairage à une problématique. Vous pouvez ainsi acheter des journaux pour apprendre qu’Alibaba commence son implantation en Europe, tout comme vous pouvez l’apprendre en lisant ce blog, dont une partie est consacrée à la Grande Distribution. On pourra toujours me reprocher d’avoir puisé les informations relayées sur des sites puissants et reconnus. Bien sût, je ne pars pas à chaque billet, que je rédige sur le terrain. J’ai aussi un métier comme vous … 😊 Mais l’information est-elle moins pertinente, moins utile pour autant ? je ne le pense pas. On peut alors me reprocher le manque de rigueur journalistique. Bien sûr, mais n’est ce pas cette rigueur qui a poussé bon nombre de citoyens à se désintéresser des médias traditionnels,…

Je pourrai débattre des heures de ces problématiques, mais sans contradiction, cela deviendrait vite ennuyeux autant pour vous que pour moi. En revanche, cette querelle et ces problématiques soulèvent un problème bien majeur selon moi. En ayant laissé les « anonymes » prendre le pouvoir de l’information sur la toile, les grands groupes d’information ont failli à mon sens, dans la mesure où nous sommes de moins en moins capables de réussir à discerner le vrai du faux, à identifier la blague de l’info, … Et cette désinformation peut aussi être à l’origine d’une altération de notre culture, ….

Et vous, les médias traditionnels, un fervent défenseur ou définitivement fâché ?

Le 28/08/2019

 

 

Restons en contact