Quand la rue devient folle, la société devient dangereuse !

On ne connait plus la valeur des choses, et c’est bien dommage. Nous avons déjà perdu le gout de l’effort, et les beaux esprits médiatiques (celles et ceux, qui non seulement d’avoir des idées étranges, « passent » bien à la télé) rivalisent d’imagination pour nous sortir des théories toutes plus fumantes les unes que les autres.

Bien évidemment, puisque nous nous abrutissons devant les chaines d’information en continu, celles-là même qui invitent sans cesse ces beaux penseurs, et autres Netflix, nous n’avons plus le temps de réfléchir par nos propres moyens. Selon moi, le problème est bien plus grave, car ce n’est pas une question de temps à mon avis mais bien de capacité. Ce sont donc des discussions de fous, que nous pouvons tous tenir en nous promenant dans la rue. Votre voisin vous explique qu’une claque donnée à un enfant, c’est un crime contre l’innocence et vous êtes montrés du doigt, si vous avez eu l’audace de gifler votre propre enfant. Par contre, les deux petits jeunes, ayant volé la mobylette ou la voiture du voisin, ceux-là c’est pas la même chose, car ce même individu, biberonné à la philosophie de bas étage, vous expliquera que ces immigrés (car forcément, cela ne peut pas être un jeune français) n’ont pas la même culture que nous, et que le vol est une seconde nature.

Je passe mon chemin, quand une voisine, une femme d’origine normale, m’explique en quoi regarder les jolies formes d’une femme est aussi dangereux qu’un viol. On croit marcher sur la tête devant des arguments venus d’un autre siècle. L’égalité des sexes, la liberté garantie à chacune d’être libre de ses choix, … personnellement, je ne renie rien de tout cela, en me laissant séduire par une femme bien apprêtée, sans pour autant me croire un dangereux criminel sexuel.

Quelques pas plus loin, c’est un homme qui m’interpelle pour dénoncer l’incompétence de nos gouvernants. Il m’explique vérifier que chaque voiture dans la rue arbore fièrement son gilet jaune. (Heureusement, que je n’ai plus de voiture, je me serai encore fait taxer de je ne sais quoi). Il m’explique qu’il n’est pas contre l’autorité mais contre l’Etat, et que malheureusement ce sont les représentants de ce dernier, qui trinquent. Les policiers reçoivent donc des pavés sur la tête mais qu’ils se rassurent, ils ne sont pas visés. Les chauffeurs de bus eux se font tuer pour 1.20 € et pour avoir osé demander le respect des règles …. Pas d’amalgames me direz-vous, et je suis le premier à le défendre. Cependant, en laissant tout faire, en voulant trouver des explications à tout, on laisse la société se déliter. La loi c’est la Loi et elle doit être appliquée aussi stupide soit-elle. Mais que toutes ces bonnes âmes se rassurent, ils peuvent changer tout cela. Il leur suffit de ne pas partir se balader un jour d’élection, de ne pas aller manger en famille et d’aller faire leur devoir citoyen. Maintenant, peut-être est-ce trop demandé ?

Restons en contact