Sommes-nous tous devenus des crétins ?

La désinformation et l'idiotie

Sommes-nous devenus crétins ou idiots ? Alors qu’Internet devait être l’Encyclopédie Universelle d’une nouvelle époque, il semble bien que nous ayons préféré la voie de la facilité et de l’idiotie. Un constat, qui menace notre avenir.

Eric 05/09/2021

Tous des poissons rouges ?

Celles et ceux, qui me connaissent, savent déjà que je vais évoquer cet essai de Bruno Patino (La Civilisation du poisson rouge. Petit traité sur le marché de l’attention). Publié chez Grasset & Fasquelle en 2019, cet essai nous renvoie à nos propres comportements devenus de véritables addictions aujourd’hui. Sur nos ordinateurs et pire encore sur nos Smartphones, nous sommes victimes d’une sollicitation outrancière et permanente. Entre les notifications, nos propres recherches, les réseaux sociaux (et Facebook n’est plus le seul à être pointé du doigt) , nous ne savons plus ou donner de la tête, et pour résumer, nous n’arrivons plus à concentrer notre attention. On consomme l’information et les publicités et notre société nous pousse même à la surconsommation. Mais ici, l’urgence serait sans conteste la décroissance. Je vous laisse juge :

« Les ingénieurs de Google ont réussi à calculer la durée maximale de son attention (pour le poisson rouge)   : 8 secondes. Ces mêmes ingénieurs ont évalué la durée d’attention de la génération des millenials, celle qui a grandi avec les écrans08 connectés  : 9 secondes »

Pour les entreprises, capter notre attention est devenu de plus en plus difficile. C’était déjà le cas il y a 20 ou 30 ans, mais les marques se concentraient pour capter notre attention pour leurs publicités (pour faire simple, pendant les sports de pub à la radio ou à la télé). Désormais cette quête est omniprésente.

Le journalisme, coupable d’une dérive dangereuse ?

On pourrait croire, au premier abord, que cela ne représente aucun danger, puisqu’on ne parle que de publicité et donc de consommation. Mais les médias sont désormais acteurs de cette course à l’attention. Il faut capter l’attention à tout prix, quitte à faire des raccourcis. Alors les journalistes vont donc écrire sur les sujets les plus plébiscités par leur lectorat (et on ne peut pas les en blâmer). Les analyses de fond sur des problèmes structurels sont survolées, alors que les polémiques s’étirent désormais sur des semaines entières. On feuilletonne l’information et on standardise les approches. Pire encore, on se laisse séduire par les Fake News, et la désinformation devient alors un véritable business model.

Certains sites se sont spécialisés dans la désinformation, en allant toujours plus loin dans …l’absurde. Le problème, c’est que les gens y croient de plus en plus (il faudrait certes des données chiffrées mais on peut dire que cette affirmation repose sur une certitude : les sites de Fake News se multiplient, et donc génèrent un trafic de plus en plus élevé).

J’ai dans mon entourage, un jeune étudiant en école de journalisme. Et lorsqu’il m’explique, que ses enseignants (dont je tairai le nom puisqu’ils sont connus) leur rabâchent qu’il faut informer comme si le lecteur, l’auditeur, le spectateur ou l’internaute avait ….12 ans. Forcément, cela n’appelle pas à la réflexion et au traitement de fond, et je comprends mieux depuis la pauvreté de certains dossiers. Pour vous en convaincre, je vous invite à voir ou à revoir le numéro de Complément d’enquêtes consacré à « Fake New, la machine à fric ». Le sujet est abordé et souligne la menace que cela représente.

Un condamné à mort demande comme dernier repas : un enfant !
Un condamné à mort demande comme dernier repas : un enfant !

Je vous conseille de ne pas manquer les dernières minutes de l’émission. Un auteur de Fake News explique ses créations et s’étonne de la crédulité (je préfère parler de crétinerie) des gens. Une de ses fakes news, ayant connu le plus grand nombre de commentaires et de partages : Un condamné à mort américain pédophile et cannibale aurait demandé comme dernier repas un enfant. Et comme la constitution américaine impose de respecter les dernières volontés du condamné, …. Diantre, des lecteurs ont pu sourire face à cette blague de mauvais goût, mais que dire de ces Internautes, qui expliquent que cela témoigne de la dérive de notre société…..Des crétins, je vous dis ….

Et vous, pensez-vous aussi que l’on soit devenu crétin ou idiot ? cela vous effraie-t-il ?

Restons en contact

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.