Vivre nu, vivre écolo ! Encore une utopie qui s’envole !

L'industrie textile, une mode polluante !

L’image de l’écolo, vivant nu et en harmonie avec la nature, a la dent dure et pourtant …. Alors qu’à bien y réfléchir, vivre nu c’est avant tout se débarrasser d’une des créations les plus polluantes.

Eric. 05/02/2022

 

Les préoccupations environnementales et les ambitions d’un développement plus durable sont dans l’air du temps. Chacune et chacun d’entre-nous chercher comment avoir une action concrète. L’extrême de l’écolo décidant d’aller vivre dans la nature et en totale harmonie avec celle-ci s’impose alors dans l’imaginaire collectif. Loin de moi l’idée de me faire moralisateur, mais juste de souligner des données venant donner raison à cette envie de se débarrasser de nos vêtements.

Vivre nu pour prendre soin de notre planète !

 

Vous aimez les lapalissades alors : vivre nu c’est avant tout vivre sans vêtements. Jusque-là le raisonnement se tient. Je vous laisse aller vous renseigner en tapant la requête de votre choix sur Google (mais là aussi, vous allez polluer …). Vous pouvez aussi lire l’excellent dossier (et je ne suis pas actionnaire) des journalistes du Monde sur ce sujet. Revenons à nos jeans et autres pulls, et découvrons donc que le secteur de la mode figure parmi les industries les plus polluantes de la planète, derrière celles de l’énergie ou de l’agroalimentaire.

L’industrie de la mode est responsable de 10 % des gaz à effet de serre

L'industrie textile, une mode polluante !
L’industrie textile, une mode polluante !

Habillez-vous à la mode et voilà le réchauffement climatique qui menace. Si nous sommes tous (en écoutant nos déclarations) consternés par cette menace de quelques degrés supplémentaires, nous nous rassurons en nous disant que ce n’est pas pour demain, et que d’autres trouveront des solutions. (Ah oui ces autres-là, ceux qu’on appelle de nos vœux) Des problèmes plus urgents sont à régler. Alors vivre nu pour protéger les générations futures, ce n’est pas pour vous.

Boire ou s’habiller, il faut choisir aussi !

Vous êtes pragmatique et vous souhaitez vous engager pour des causes plus actuelles comme le problème de l’accès à l’eau potable dans le monde. Vous avez pris connaissance des dernières études officielles (pour les sceptiques, consultez l’Observatoire des Inégalités de l’OMS, Unicef. Voilà un combat qui devrait tous nous concerner, puisque « 844 millions de personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable ». Pire encore, parmi ces personnes défavorisées, 263 millions ont besoin de plus de 30 minutes pour effectuer l’aller-retour pour s’approvisionner en eau.   Enfilez vite votre jean pour aller chercher des solutions, sauf que :

7500 litres d’eau sont nécessaires pour la fabrication d’un jean

Va-t-il falloir aussi retirer le jean ?
Va-t-il falloir aussi retirer le jean ?

Voilà bien un paradoxe de plus, qui va en décourager plus d’un. J’aurai pu continuer longtemps ces exemples, traduisant bien que notre monde marche vraiment sur la tête mais à quoi bon. Les industriels (ou tout du moins une partie d’entre-eux) se sont engagés dans des politiques « propres » (sic !) ?. La Fashion Pact, vous ne connaissez pas ? Des vêtements éco-responsables, l’augmentation des quantités de coton bion, … autant de belles annonces, qui n’ont qu’un impact dérisoire. Et face à tout cela, il y a vous et moi. Nous sommes tous concernés par le problème et pourtant en 15 ans, nous avons réussi l’exploit de doubler notre consommation de vêtements. Et je n’ai même pas évoqué les fibres synthétiques, génératrices de ces microparticules qui viennent polluer les eaux et les terres.

Des vêtements jetés par milliers !
Des vêtements jetés par milliers !

Alors vivre nu, cela vous apparait-il toujours aussi loufoque ? Et vous, quelle sera votre action concrète pour lutter contre ce phénomène ?

Restons en contact

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.